Les zecs veulent un accès équitable à la pratique de la chasse

Orignal2   Version 2

Le reportage de l’émission Enquête de Radio-Canada, diffusé jeudi dernier, au sujet de l’appropriation du territoire lors de la chasse à l’orignal, dépeint des tensions bien réelles sur le territoire public.

Bien que le reportage brosse un tableau de la situation en Gaspésie, beaucoup de témoignages nous portent à croire que la situation est répandue sur le territoire québécois.

Les gestionnaires de zecs accueillent plusieurs dizaines de milliers de chasseurs chaque année. Ils déplorent que les agissements d’un certain nombre d'individus portent atteinte à toute une communauté de chasseurs.

Les gestionnaires de zecs veulent améliorer la qualité de l’expérience de chasse . Ils maintiennent leur volonté de mieux structurer la chasse, mais surtout d’offrir un partage équitable du territoire et un accès égalitaire.

Depuis 2008, les gestionnaires de zecs réclament des outils réglementaires afin de mettre un terme à l’intimidation en forêt. Ils souhaitent, entre autres, mieux gérer les sites d’affût et encadrer l’affichage par les chasseurs de gros gibier. Bref, ils veulent remplacer la « loi du roi de la montagne » par de vrais pouvoirs de gestion.

« Il y a là un enjeu de sécurité publique, déplore Mathias Dufour, président de Zecs Québec. J’apprécie que le ministre prenne au sérieux nos préoccupations.»

Source:
Audrey Painchaud - Coordonnatrice aux communications
418 527-0235 poste 24
audrey.painchaud@reseauzec.com