La tournée «Faire +» s'est arrêtée au Bas-Saint-Laurent

Lessard Laurent

Communiqué - Regroupement des gestionnaires fauniques du Bas-Saint-Laurent

Publié le: 25 février 2015 par Gérald Beaulieu sur CMATV.ca

Les gestionnaires de territoires fauniques structurés du Bas-St-Laurent ont été invités à participer à un atelier de consultation sur invitation du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, lors de son passage à Rimouski le lundi 23 février. L’objectif de cette rencontre visait à identifier les meilleurs moyens de dynamiser et développer l’économie du milieu faunique et forestier.

Le Bas-Saint-Laurent est la seule région où l’on regroupe tous les gestionnaires de territoires fauniques structurés autour d’une même table de concertation, ce qui en fait un modèle unique au Québec.

Les territoires fauniques au Bas-Saint-Laurent sont très riches en ressources fauniques et procurent des retombées économiques régionales de 76.5 M, 11.5M en revenus fiscaux et 21 500 permis vendus pour 742 emplois permanents en 2012. La chasse à l’orignal est le moteur économique du domaine faunique de la région.

Le rôle du Ministère est maintenant davantage axé vers la planification forestière ce qui a une énorme influence sur la qualité de la faune. Mais dans le contexte actuel de restructuration, l’accessibilité aux territoires passe par la prise en charge du réseau routier comme outil essentiel à l’accessibilité et au développement de nos territoires. L’entretien du réseau routier forestier reste encore un irritant. L’industrie forestière et les gestionnaires fauniques ont besoin de définir un mode de fonctionnement et de financement efficace et équitable pour tous les utilisateurs.

« Nous avons besoin de conditions favorisant la stabilité pour l’avenir de nos entreprises. L’absence de transfert d’expertise, le manque de relève et de ressources humaines en conservation, en recherche et en protection de la faune au MFFP, secteur faune, sont des problématiques trop souvent rencontrées. L’exploitation de la faune n’est pas une contrainte à l’aménagement forestier. Il faut additionner les retombées économiques générées par la faune à celle de la richesse générée par l’exploitation de la matière ligneuse. Il est incompréhensible que nous devions encore défendre la légitimité de nos besoins face au Ministère responsable de nos deux secteurs. », d’expliquer les participants.

Les territoires offrent un potentiel immense pour le développement économique durable de la région. Le geste du ministre est perçu comme une lueur d’espoir pour l’avenir des entreprises du secteur et la pérennité de la ressource et des espèces pour les générations futures.

Le regroupement propose au ministre Lessard que les partenaires des territoires fauniques structurés soient partie prenante de la planification. Dans un premier temps, il y a une volonté que la planification des opérations forestières soit réalisée conjointement entre les ingénieurs et les biologistes du ministère. Dans un deuxième temps, que celle-ci intègre les besoins spécifiques d’un territoire structuré en impliquant le gestionnaire de celui-ci conjointement avec le Ministère au même titre que l’industrie forestière. Cette solution permettra d’augmenter les retombées économiques pour la région Bas-Laurentienne.