« Il n’a jamais été question d’un tirage au sort ! »

Dsc03378.Corr

Zecs Québec dément la rumeur selon laquelle elle favoriserait un tirage au sort général pour tous les territoires de chasse à l’orignal dans les zecs, comme c’est le cas des réserves fauniques. Le président de Zecs Québec, M. Jacques Smith, est catégorique : « il n’a jamais été question d’un tirage au sort. Le sujet n’a même jamais été abordé lors de nos discussions, c’est une rumeur non fondée ».

Au Congrès annuel des zecs, en avril dernier, les gestionnaires de zecs ont amorcé un début de réflexion sur la gestion de la chasse à l’orignal. « Ce sont sur ces résultats que nous allons nous baser pour approcher le ministère dans nos premières négociations ».

Le président de Zecs Québec est d’avis que les zecs sont différentes, qu’il y a de bonnes choses qui se font en matière de chasse à l’orignal et que certaines ont déjà des solutions pour permettre d’assurer l'accessibilité, en plus d’une qualité de chasse. « Une solution mur à mur à la grandeur du Québec, c’est impensable. Ce n’est pas la même situation en Gaspésie qu’en Abitibi », croit M. Jacques Smith.

Pour changer les façons de faire, il va falloir se donner du temps. En ce sens, il est évident que le comité devra se pencher sur des solutions à court, moyen et long terme. Notre priorité première demeurera d’assurer un accès équitable pour tous.

Source :
Mme Audrey Painchaud
Coordonnatrice aux communications
audrey.painchaud@reseauzec.com
Information :
M. Jean-Claude D’Amours
Directeur général
jean-claude.damours@reseauzec.com