Logo I Faune Perdrix

Les cartes iFaune pour le petit gibier sont disponibles sur la boutique Avenza au tarif avantageux de 14,99$.

Le petit gibier - gélinotte huppée et tétras du Canada

La chasse au petit gibier peut se faire sur une base quotidienne ou lors d’un séjour prolongé. Très accessible comme chasse puisqu’elle demande peu de préparations ou d’équipement, elle est souvent utilisée pour initier des nouveaux chasseurs. Souvent pratiquée en famille ou entre amis, la chasse aux petits gibiers se fait souvent à partir de chemins forestiers, mais peut également se faire sur des sentiers pédestres ou même en pleine forêt. 

Sélection d’habitats de la gélinotte huppée

On retrouve la gélinotte huppée là où il y a des massifs de feuillus dispersés entre des conifères, endroit où elle trouve nourriture et couvert de protection à proximité. Elle fréquente principalement les forêts mélangées où dominent les feuillus, surtout les peupliers et les bouleaux.

Gélinotte Mitchi2

Au printemps, de la mi-avril à la mi-mai, les mâles attirent les femelles pour la reproduction en émettant un son sourd et saccadé à l’aide de battements d’ailes rapides appelés tambourinage. Ce tambourinage se fait plus fréquemment dans des peuplements feuillus ou mélangés à dominance feuillue, composés principalement de peupliers ou de bouleaux. La qualité et la disponibilité de l’habitat de tambourinage déterminent en bonne partie l’abondance des mâles reproducteurs et donc la taille de la population. Pour le reste de l’année, le mâle occupe l’habitat entourant le site de tambourinage, et ce, sur environ 400 m autour de celui-ci.

Pour la nidification, la femelle utilise préférentiellement des peuplements feuillus ou mélangés matures. Peu après l’éclosion, la femelle quitte l’habitat de nidification, accompagnée de sa couvée, et transite vers un habitat plus dense que celui du site de nidification, constitué de peuplements de jeunes essences feuillues et présentant un couvert d’herbacées également dense.

À l’automne, les jeunes de l’année vont se disperser jusqu’à 10-12 km de leur lieu de naissance et même plus loin dans les habitats de mauvaise qualité. C’est à ce moment qu’ils deviendront plus nerveux et agressifs entre eux. À l’approche de l’hiver, la gélinotte huppée recherche un habitat qui offre un couvert de protection adéquat contre les intempéries et les prédateurs, tout en lui fournissant une nourriture adéquate. Les peuplements mélangés ou résineux matures, idéalement localisés près de peuplements matures dominés par les feuillus, semblent être les plus propices pour la gélinotte huppée en cette période de l’année.

Sélection d’habitats du tétras du Canada

Tétras Boullé2

Le tétras du Canada vit surtout dans des forêts de conifères, de préférence les peuplements forestiers dominés par l’épinette où la strate arbustive est dense et recouvre une partie importante du sol. Il a un petit domaine vital et est très fidèle à son aire d’hivernage. Les adultes, surtout sans oisillons, se déplacent très peu au courant de l’année. Un endroit qui offre, dans un petit rayon, un habitat propice à la nidification, une bonne alimentation et un couvert hivernal sera donc probablement sélectionné par ce petit gibier. 

Au printemps, lors de la nidification et de l’élevage des couvées, les tétras vont opter pour les milieux plus ouverts comme des milieux humides ou des forêts en régénération. Ces endroits sont sélectionnés pour leur fort couvert arbustif qui permet de cacher les nids au sol et la disponibilité de nourriture. 

Lorsque les jeunes sont en mesure de voler, ils vont se déplacer vers leur habitat préférentiel, soit les forêts dominées par des espèces résineuses qui offrent à la fois une bonne alimentation et le couvert nécessaire. À l’automne, le tétras a une préférence particulière pour les mélèzes. Les épines souples permettent au système digestif du tétras de transitionner entre sa diète estivale variée (qui inclus des petits fruits et des petites plantes) vers sa diète hivernale (composée exclusivement d’aiguilles et de bourgeons de conifères).

Résumé de la sélection des habitats

Classification Petit Gibier